Nathan - Fleetback

Solutions

Nos produits

Solutions

Nos produits

Front-End Programmer

Nathan

août 23, 2022

Nathan, notre Front-End Programmer, partage ses conseils pour travailler efficacement, surtout si vous débutez dans la programmation. Lisez la suite pour en savoir plus !

Nathan

Salut Nathan, merci de prendre le temps de discuter avec nous aujourd’hui ! Pourrais-tu nous expliquer ton travail chez Fleetback et quand est-ce que tu nous a rejoint ?

Hey, je suis développeur Front-End et ça fait un peu plus d’un an que j’ai rejoint Fleetback.

Pourrais-tu nous expliquer la différence entre un Développeur Font-End et un Développeur Back-End ?

Bien sûr! Un développeur Front-End code sur l’interface, la partie avec laquelle les utilisateurs finaux peuvent interagir, tandis qu’un développeur Back-End codera sur la base de données avec laquelle les utilisateurs finaux n’interagiront qu’indirectement.

Si l’on prend l’exemple d’une voiture, le Front-End serait la carrosserie et le Back-End le moteur.

C’est une bonne comparaison ! Quels genre d’outils utilises-tu dans ton travail ?

Comme tout le monde chez Fleetback, j’utilise GitLab et un IDE, Environnement de Développement Intégré, l’outil sur lequel on écrit le code et où tous nous fichier sont rangés et classés.

Et je dirais que mon outil préféré pour coder serait un MacBook avec un clavier QWERTY… Mais en ce moment, je travaille sur un ordinateur Windows avec un clavier AZERTY.

Et autrement, j’apprécie un bon vieux tableau blanc pour organiser mes idées en schémas. J’aime avoir la possibilité d’effacer et de réécrire autant que je veux, c’est un outil très utile à la réflexion.

Tu as l’air super organisé !

Je pense être l’un des seuls à ne pas utiliser de carnet pour m’organiser. J’utilise Jira, notre outil de tickets, pour définir mon emploi du temps de la journée. Je me concentre sur un ticket à la fois pour être sûr de ne rien oublier.

Et même si je dirais que je suis effectivement organisé, je pense qu’il s’agit plus de se connaître soi-même : je sais quelles informations je suis susceptible d’oublier et j’agis en conséquence. Par exemple, si quelqu’un me demande quelque chose un vendredi à 17 heures, j’utiliserai le rappel de mon téléphone pour ne pas l’oublier le lundi.

Est-ce que tu vis des moments stressants dans ton travail pour être si organisé ?

Globalement, les deadlines peuvent être stressantes parce qu’on les définit rarement nous-mêmes.

Les “tricky bugs” peuvent aussi être stressants : le genre de bugs qui affectent directement l’utilisateur final sans qu’on puisse en trouver la source. On cherche parfois pendant des heures avant de trouver une solution !

Et ça peut aussi être frustrant de travailler pendant des jours sur un bug que l’on pensait pouvoir résoudre en 10 minutes.

On dirait que tu aimes avoir le contrôle !

C’est peut-être ça !

Et quelles sont les choses que tu préfères dans ton travail ?

J’aime la stimulation intellectuelle de mon travail : réfléchir à la solution la meilleure, la plus durable que l’on puisse trouver.

En développement, si on choisit la solution de facilité le produit marchera peut-être, mais ce ne sera pas forcément gérable dans la durée, donc ce n’est pas idéal.

J’aime aussi faire des recherches sur les nouvelles méthodes de code dans mon temps libre, je pense que c’est une partie importante du travail pour des développeurs plus orientés vers l’analyse et l’architecture. C’est quelque chose que j’ai appris à apprécier avec l’expérience.

 Et en parlant d’expérience, tu aurais des conseils aux gens qui en ont moins dans ton métier ?

Oui ! Vous devriez toujours essayer de penser aux meilleures options. Aussi, n’hésitez pas à demander de l’aide, car ce serait contre-productif de perdre une demi-journée ou une journée de travail quand quelqu’un de plus expérimenté aurait pu vous aider en 5 minutes.

Et certains juniors ont tendance à réécrire le code entier à chaque fois, cela peut être très formateur de tout écrire quand vous vous entrainez seul, mais vous n’avez pas besoin de réinventer la roue ! Très souvent on peut travailler sur les bonnes bases de quelqu’un d’autre pour travailler plus efficacement.

Et mon dernier conseil serait de ne pas négliger la théorie. Par exemple, on utilise souvent des parties de code pré-écrites appelées design patterns, qui sont des techniques spécifiques faites pour être appliquées dans certains types de bugs. Même si elles ne semblent pas être les solutions évidentes, ce sont très souvent les plus rapides et optimales. Vous perdriez du temps et de l’efficacité en ne les connaissant pas.

Et enfin, qu’est-ce que tu penses de l’ambiance générale chez Fleetback ?

Je pense que tout le monde est plein de bonne volonté ici. Même quand on débat, c’est toujours de bonne foi. C’est quelque chose de précieux !

C’est bien résumé! Même si les débats peuvent être animés ici, ce n’est jamais de mauvaise foi envers les arguments de quelqu’un d’autre.

C’est vrai ! On a la capacité résoudre les problèmes en tant qu’équipe en nous écoutant les uns les autres. On tous a du respect pour les autres et leurs opinions. Je pense que le fait de travailler dans un open-space aide, on peut constamment communiquer et même débarquer dans les conversations des autres si on a des informations importantes à leur partager. On partage aussi beaucoup sur Slack, notre outil de communication interne, que ce soient des choses importantes ou des bêtises !

Et dire qu’avant je n’aimais pas les open-spaces…

Moi non plus ! Mais ça fonctionne super bien ici.

Et tu changerais quelque chose dans ton travail si tu le pouvais ?

Comme partout, on peut toujours s’améliorer ! Par exemple en communication avec les autres, ça peut sembler un détail, mais c’est crucial entre collègues au fil des semaines.

Mais globalement, je dirais que nous avons une bonne équipe et un état d’esprit positif. C’est important pour moi. Et dans mon travail, j’aimerais refaire un peu de développement Back-End, alors j’aiderai mes collègues sur leur projets bientôt.

Merci Nathan !

Merci le marketing !